Présentation de Touhou Project

Publié le par Acanthe

Quoi de mieux comme premier article qu'un premier article parlant de ce qui m'a poussé à faire ce blog ?
Un premier article sur tout l'amour que je porte à un lit douillet et une bonne tasse de thé bien chaud !
Hmm... je le réserverais pour plus tard ~

Je vais donc parler de Touhou Project ou bien Tôhô Project, c'est comme on veut.
On peut dire simplement Touhou. C'est sous ce nom qu'on retrouve la série le plus souvent. (On pourrait aussi dire Project Shrine Maiden. ~)
J'ai découvert cette série par hasard cet été grâce à l'Internet. Il faut dire qu'elle a un succès fou. J'en ai donc entendu parler, j'ai vu des vidéos parodiques et d'autres trucs du genre, puis j'ai décidé de me renseigner. J'ai trouvé ça sympa, alors j'ai commandé l'un des jeux de la série. Et ça a été le coup de foudre. J'ai enchainé avec d'autres jeux, et voilà comment je suis devenu fan de Touhou. Très vite, au détour de quelques pages Internet, sans aucune expérience de cet univers méconnu qu'est celui de ces jeux purement japonais et totalement inconnus en France.
Il s'agit d'une série de shoot'em up (-voir article de présentation-) danmaku ("rideau de balles") aussi appellé manic shooters.
Des images valent plus que des mots :
Extrait-1.PNG
Extrait 2
Extrait 3
Vous comprenez pourquoi "rideau de balles" ? (note : j'ai pris moi-même ces sreenshots.)

Touhou est sans doute l'une des plus belle série de danmaku au monde. Je pense pouvoir dire qu'elle rivalise avec CAVE niveau qualité, sauf que CAVE, c'est du professionnel. (je n'ai pas joué aux jeux de CAVE, j'ai vu des vidéos, c'est tout.)
Touhou est une série amateure, aussi appellé doujin game au Japon, créée par la Team Shangai Alice, composée d'un seul membre, ZUN.
Il fait tout : musiques, dessins, programmation et scénarios. C'est THE créateur de Touhou.

Le principe des danmaku est simple : il faut tirer et esquiver.
On tire sur les ennemis, et on évite leurs tirs.
Regardez à nouveau les screenshots plus haut.
On a les ennemis, et on a... leurs tirs !
Faut éviter tout ça ?
Oui, oui faut éviter tout ça.

Ces jeux sont faciles à jouer : X pour tirer, à garder toujours enfoncé ou presque.
Les flèches pour se déplacer.
Jusque là c'est simple, après on entre un peu plus dans l'univers de Touhou.
La touche Shift active la "concentration" : comme son nom l'indique, il "concentre" les tirs, ce qui les rends plus puissants. Il permet aussi de ralentir sa vitesse pour une plus grande précision lors de l'esquive des milliers de boulettes colorée envoyés par l'adversaire. Dans Imperishable Night (dont on voit les extraits plus haut), appuyer sur Shift permet d'invoquer son partenaire. (J'en reparlerais.)
Et enfin il y a la touche X, qui permet d'utiliser une bombe. Mais ces bombes portent un autre nom dans Touhou. Ce sont les...

Spellcards (ou cartes de sort)

Les spellcards sont la base du fonctionnement de tous les Touhou à partir du 6ème (qui est aussi le premier Touhou sorti pour Windows)
Il s'agit d'attaque magique très puissantes. Elles portent toutes un nom précis.
Voyez sur les extrait 1 et 3 :
Ce sont des spellcards de boss. Leur nom est écrit en haut à droite.
Lorsque le boss utilise une spellcard, le fond change en fonction de celui qui utilise la spellcard.
Ces spellcard sont définies par un certain motif de tir (appellé "pattern") plus ou moins complexe selon la spellcard, et selon la puissance du boss, bien sûr.
Le but ? Y survivre par tous les moyens ! Le but suprême ? Y survivre sans perdre de vies et sans utiliser ses propres spellcards.
Car les personnages qu'on contrôle peuvent aussi utiliser leurs spellcards, mais sous formes de bombes brèves et surpuissantes avec divers effets. Elles sont en nombre limitée et permettent de nettoyer tout le terrain tout en infligeant de lourds dégats aux ennemis.
Voilà, c'est tout pour les spellcards.

Le jeu

Chaque jeu est composé de 6 stages (étapes) + un ou 2 Extra stages (stages supplémentaires).
Le but du jeu est de traverser ces stages et de vaincre leurs boss respectifs.
Pour connaitre la fin de l'histoire, il faut réussir à finir sans utiliser ce qu'on appelle un "continue".
Autrement dit, il faut finir le jeu sans perdre toutes ses vies.
Autrement, on a le droit à une mauvaise fin. Mauvaise comme le joueur dans ce cas. ^^
Le nombre de vies par défaut est 3. Après, on en gagne au fur et à mesure. (note : il est possible de commencer avec 5 vies voire 7 dans Imperishable Night, mais cela donne un lourd malus dans les scores. Je joue autant que possible avec les 3 vies par défaut.)
Il y a aussi 4 modes de difficultés : Easy (facile, pour les débutants), puis on passe vite en Normal (mode standard), puis Hard (je n'y suis pas encore, je pourrais) et enfin le mode ultime, le mode Lunatic ("Dément"), quasi impossible sauf pour une poignée de personnes.
La difficulté des Extra Stages n'est pas modifiable. En fait, les Extra Stages sont un mode de difficulté à eux seuls.
Il s'agit d'un stage très difficile, avec un boss très coriace. Voire très très coriace. Réussir ces stages est un bel exploit dont on peut être très fier. Moi-même je suis très fier d'avoir réussi les Extra Stages de Perfect Cherry Blossom (pas le Phantasm Stage dans le cas de PCB par contre : c'est sans doute le stage ultime des jeux Touhou.) et de Imperishable Night (le plus facile à mon gout. J'adore Mokou ~)

Passons à la suite : le scénario et les personnages. C'est ce qui me fait adorer Touhou.
Extrait-4.PNGHong Meirin lançant l'une de ses spellcards multicolores.

La série Touhou comporte de nombreux personnages, plus d'une cinquantaine. Et ce sont tous... des filles ! Ou presque, il existe officielement 2 personnages masculins, un qui est une tortue, est un autre qu'on ne voit malheureusement que dans les fanbooks officiels, et autres histoires écrites par ZUN.
De plus, il y a peu d'humains dans Touhou.
En fait, Touhou met en scène de nombreux êtres surnaturels et créature phantasmagoriques orientales et même occidentales matérialisés sous forme de jeunes filles aux habits multicolores.
Un cas unique dans l'hisoire des shoot'em up. De plus, ces jeunes filles yôkai, magiciennes, fantômes (yûrei), kitsune, nekomata, etc..., ont chacune un caractère et une histoire plus ou moins dévelloppés. Tout d'abord dans les jeux, à travers leurs dialogues, puis dans les manuels ou leur histoire et leur pouvoirs sont décrits. Les fanbooks développent encore plus la personnalité des personnages. Touhou est vraiment une série de jeux unique en son genre.

Les histoires des jeux se déroulent dans le monde immaginaire de Gensokyo, situé au Japon, et isolé du monde des humains grâce à la Grande Barrière Hakurei. La jeune fille en charge de cette barrière est Reimu Hakurei, la gardienne du sanctuaire Hakurei et aussi chasseuse de yôkai. C'est l'héroine principale de Touhou, jouable dans tous les jeux. (d'où le fameux "Project Shrine Maiden", Shrine Maiden = Miko en japonais = Gardienne de sanctuaire.)
Parfois, il arrive qu'en Gensokyo se produisent des incidents, provoqués par divers démons, dans des buts bien souvent égoïstes.
Reimu s'est chargée elle-même de résoudre ces incidents.
Ainsi, chaque jeu expose l'histoire, la cause, le déroulement, et la résolution de nombreux incidents : un brouillard écarlate voilant le soleil, le printemps qui ne revient pas, une fausse Lune dans le ciel...
Un autre personnage récurent, Marisa Kirisame, une puissante sorcière, se charge de résoudre ces incidents. C'est un personnage jouable dans tous les Touhou depuis le 2 et aussi amie avec Reimu.
De plus, d'autres personnages jouable sont souvent présents pour résoudre aussi l'incident. Ces personnages sont des boss des Touhou précédents que l'on découvre donc autrement qu'en adversaires, et dont on découvre plus de choses sur leur caractères et leurs personnalités.
Th08reimu01.pngReimu Hakurei (Artwork de Imperishable Night)
Th08marisa01Marisa Kirisame (Artwork de Imperishable Night)

Pour ses histoires, ZUN s'inspire beaucoup de tout qui compose l'univers folklorique japonais. Les êtres surnaturels, les religions du Japon (Shintoisme surtout, et bouddhisme, zen.), les vieux contes et les traditions.
C'est ce côté que je préfère dans Touhou. C'est un rève éveillé permanent, avec plein de couleurs dans tous les sens, des yin-yang qui volent et rebondissent partout, des swastika tournantes, des yôkai, des créatures et d'autres esprits de toutes sortes, et plein d'autres symboles spirituels omniprésents.

Par exemple, si je n'avais pas connu Touhou, je n'aurais jamais entendu parler du célèbre Taketori no Monogatari ou Le conte du coupeur de bambous dont le personnage principal du nom de Kaguya-hime est aussi dans la série de ZUN, "zunifiée" et portant le nom de Kaguya Houraisan. ZUN a carrément repris ce conte très célèbre au Japon, pour l'introduire dans sa série de jeux. Et en plus, l'histoire reste tout à fait cohérente. Il arrive parfaitement à mélanger l'histoire légendaire et très ancienne du conte avec l'histoire de Gensokyo, son monde immaginaire.
Magnifique. (note : je m'intéresse de près à ce conte du Xème siècle. La traduction française n'est plus imprimée, mais aux dernières nouvelles, le studio Ghibli va l'adapter en film d'animation, sous la direction de Isao Takahata ! Juste parfait !)
Extrait-5.PNGKaguya Houraisan ou Kaguya-hime lançant une requête impossible sous forme de Spellcard.

Autre exemple, je n'aurais jamais entendu la chanson Kagome-Kagome, une chanson que chantent les enfants japonais quand ils jouent au jeu du même nom, et qui est magnifiquement reprise par ZUN pour la musique du Stage 5 de Imperishable Night.

Magnifique interprêtation de la classique chanson Kagome Kagome.

Magnifique interprêtation musicale de ZUN de la classique chanson Kagome Kagome pour le Stage 5 de Imperishable Night : Cinderella Cage ~ Kagome-Kagome.

D'ailleurs, un mot rapide sur les musiques de Touhou : elles sont magnifiques. C'est subjectif bien sûr, je connais des personnes qui ne peuvent pas aimer si elles ignorent le contexte de la musique par exemple. Mais moi, mes oreilles frétillent quand j'écoute du Touhou, du ZUN.
Il a dit dans une interview qu'il aimait le jazz. Et si j'en écoutais ? Je découvrirais peut-être le secret d'autres musiques des jeux Touhou.

ZUN reprend probablement directement d'autres contes et coutumes traditionnelles japonaises, que je n'ai pas encore vues ou remarquées. C'est rare de voir un artiste puiser directement dans l'inconscient collectif et l'intégrer dans ses oeuvres sans changements à part quelques rajouts. Je trouve ça vraiment... cool ! Tout simplement !

Des mauvaises langues pourraient dire que ça fait vraiment très otaku de découvrir toutes ces choses à travers une simple série de jeux vidéos méconnus. Mais, à vrai dire, nous occidentaux n'avons pas de meilleurs moyens de connaitre ces contes et coutumes de l'autre bout du monde. C'est déjà presque un miracle que je sois tombé sur Touhou.
Aussi, je ne veux pas que Touhou soit considéré comme une série de jeux "pour otakus", parce que ce n'est pas vrai.
Il y a beaucoup de fans otakus, naturellement, mais Touhou ne s'adresse pas uniquement à eux. Certainement pas et j'en suis la preuve.
Si je n'avais pas connu les mangas, je serais quand même tombé sur Touhou via l'Internet, j'aurais quand même essayé, et j'aurais quand même été fan, car l'Asie a toujours été mon centre d'intérêt majeur. C'est comme ça.
C'est pour ça que j'encourage même les moins "otakus" d'essayer, ne serait-ce que pour la curiosité.
Il ne faut pas écouter les bêtises de l'autre, il faut juger soi-même. C'est ce que j'ai fait.
Personnellement, le travail des fans m'intéresse très peu. Je me concentre sourtout sur l'oeuvre de ZUN.
Il y a quelques parodies que je trouve amusantes cependant, comme certains clips de IOSYS par exemple. (Pas tous ~)


Voilà voilà, je pense avoir tout dit sur Touhou.
A part ce qui concerne mon expérience personelle.
Alors, j'ai joué à The Embodiment of Scarlet Devil (le 6ème Touhou), Perfect Cherry Blossom (7ème), Imperishable Night (8ème) et je joue actuellement à Phantasmagoria of Flower View (9ème), ce dernier étant aussi un danmaku, mais à double écran et sous forme de duel contre un autre personnage qui se débat aussi contre des milliers de boulettes, difficile mais amusant, et possibilité de jouer à 2, jouissif. (et un mode Histoire bien sûr)
Je me suis aussi essayé au premiers Touhou, du 1 au 5, avec un émulateur d'un vieux PC n'ayant existé qu'au Japon : ces Touhou sont bien aussi malgré leur âge, je les aime aussi.
Je ne joue pas aux jeux de combats Touhou. Il en existe 3 actuellement et ZUN n'a écrit que les scénarios de ceux-ci, le reste étant fait par un groupe à part dont je ne suis pas fan, et leur travail est moyen selon moi. Ces jeux font partie des officiels, car ZUN est dans le staff (le 7.5 en particulier, mais je ne l'ai pas aimé, dommage pour Suika, j'en reparlerais dans un autre article.)
Niveau performance, j'arrive à terminer en mode Normal tous les Touhou auquel j'ai joué, sans "continues" bien sur.
Mes plus beaux exploits sont d'avoir terminé les Extra Stages de Perfect Cherry Blossom et de Imperishable Night (Mokou <3).
Amis joueurs de Touhou vous trouverez les replays de mes plus grands exploits ici : http://replays.gensokyo.org/
Tapez "Acanthe" dans la case User et appuyez sur Search. Vous aurez mes replays, dont ceux des Extra Stages et autres Last Words.

Si vous voulez vous essayer à Touhou, vous trouverez les démos des jeux à cette adresse : http://www16.big.or.jp/~zun/html/game.html
Voici un lien direct pour le téléchargement de la démo de the Embodiment of Scarlet Devil, le premier Touhou auquel j'ai joué : Télécharger
Si vous l'aimez, vous aimerez tous les Touhou. Sinon, essayez les autres. ^^

Voilà, vous savez tout. Je pense que je n'ai rien oublié.
Je suis content d'avoir exposé mon amour pour cette série de jeux si peu connue chez nous, et qui pourtant mérite d'être mieux connue selon moi, en particulier connue de ceux qui ne sont pas familiers de ce qu'on appelle la "sphère otaku".
C'est une série de jeux magnifiques que j'aimerais toujours, même dans 10 ans, même dans 1000 ans.



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Kaïl 16/01/2010 17:15


Enfin, je parviens à avoir une explication claire de ce qu'est Touhou. A entendre différents sons de cloches à droite et à gauche, je n'arrivais pas à me représenter de quoi il en retournait
exactement. Merci d'avoir éclairé ma lanterne.
Honnêtement, je suis moins attiré par le jeu en lui-même que par son univers. Les shoot'em up, c'est loin d'être mon fort. Par contre, je me renseignerai sur ce qui tourne autour de Touhou pour ma
culture personnelle.


tompopo 29/12/2009 21:53


Ton article est intéressant pour découvrir l'univers de Touhou quand on ne le connaît pas du tout :) Ce n'est pas mon genre de jeu mais j'aime bien quand même avoir quelques connaissances sur le
sujet !


Nataka 21/12/2009 14:48


Excellent article sur Touhou: clair, relativement complet, agréable à lire et sans faute. Compte sur moi pour le linker à l'avenir. ;)

Et tu as un bon niveau ! En tout cas, largement meilleur que moi; je peine généralement à finir les jeux en Normal. Mais bon, avec de l'entraînement ça viendra.

Blog rafraichissant et très encourageant, j'attends avec impatience tes prochains articles.


Acanthe 21/12/2009 15:27


Merci beaucoup. =)