Ōkami

Publié le par Acanthe

 Il est temps maintenant d'écrire, de laisser ma plume virtuelle virevolter sur les pixels, pour parler d'une oeuvre que j'aime vraiment beaucoup : Ōkami.

J'ai donc terminé ce jeu, à nouveau, car je l'avais déjà fini, avec sa réédition sur Wii.

Mon plaisir est maintenant immense maintenant que j'ai terminé la version originelle de Ôkami sur PS2.

Cette oeuvre est pour moi un vrai bonheur, de la toute première seconde de jeu, à la toute dernière.

 

Ce qui frappe en premier quand on commence à jouer à Ôkami, c'est l'aspect visuel.

Les graphismes de Ôkami utilisent essenciellement le cel-shading pour créer un univers visuelement très proche de l'éstampe japonaise, et plus précisément, dans le cas présent, du sumi-e, dont je viens de découvrir l'existance.

Le sumi-e est, pour résumer, du dessin fait au pinceau.

Il est utlisé entre autres pour illustrer les histoires écrites sur des rouleaux.

Cette forme d'estampe trouve donc tout à fait sa place pour illustrer Ôkami, qui en fait, est  une estampe musicale et sonore en perpetuel mouvement, racontant une grande histoire sur un rouleau merveilleux.

Tout ceci à la fois, c'est formidable, tout simplement.

On a réellement l'impression de regarder une estampe mouvante, qui évolue sans cesse, et qui en met plein les yeux. D'ailleurs, l'image est traitée avec un filtre qui lui donne un grain proche de celui du papier de riz.

Mes yeux sont complètement sous le charme.

Je ne saurais vous retranstcrire les émotions véhiculées par ces images. Je vous en laisse donc quelques aperçus, via les fonds d'écrans officiels, de toute beauté eux aussi.

 

Okami5.jpg

 

Au niveau musical et sonore, c'est tout aussi parfait à mes yeux, ou plutôt, à mes oreilles. Tout est parfaitement accordé, dans tous les sens du terme, avec la patte visuelle du rouleau.

Une fois encore je me trouve pris au dépourvu, tant mon coeur reçoit d'émotions en écoutant Ôkami.

Les instruments jouant et accompagnant cette grande histoire sont en grande partie traditionnels.

Tout l'esprit du Japon d'autrefois est contenu dans cette merveille, tant visuelement que musicalement.

Ecouter les musiques de Ôkami me rendent heureux, même quand ce sont des musiques tristes ou inquiétantes.

D'ailleurs, ces sentiments sont très bien retranscrits par cette musique divine.

Même les plus infimes bruitages sont un véritable bonheur à écouter.

 

La musique et la peinture sont fusionnés quand on joue à Ôkami. Pour résumer, ceci donne... cela :

 

                                                              L'introduction de Ôkami

Ôkami commence par une vieille légende.
Il y a très longtemps, le petit village de Kamiki était terrorisé par un terrifiant dragon, du nom de Orochi.
Chaque année, le village devait sacrifier à la bête une jeune fille, en échange de quoi, le monstre épargnerait les autres villageois.
Cette effrayante tradition qui dura 100 ans prit fin lorsque Izanagi, le grand guerrier, et le loup blanc Shiranui, que les villageois croyaient jusqu'alors allié avec Orochi, vainquirent le démon à 8 têtes, et scellèrent le démon avec l'épée de Izanagi, surnommée Tsukuyomi.
Shiranui, gravement blessé, perdit la vie après le terrible combat.
On érigea une statue de Izanagi, et une autre de Shiranui, et ces noms furent connus de tous.
100 ans plus tard, l'épée Tsukuyomi fut retirée de son socle, libérant de nouveau Orochi.
Celui-ci lança une affreuse malédiction sur tout le Nippon. Seul l'arbre Konohana dans le village de Kamiki, incarné par l'esprit des fôrets Sakuya, est de justesse épargné.
Celle-ci invoqua alors le dernier espoir pour le Nippon : la déesse du soleil Amaterasu, incarnée en louve, comme elle l'était 100 ans auparavant, quand on l'appellait Shiranui.
Celle-ci, accompagnée de Issun, l'artiste itinérant, partit alors à l'aventure pour sauver le Nippon de l'invasion des forces des ténèbres.
Ce n'est que le début de cette grande histoire, dans laquelle je me suis plongé complètement du début à la fin.
Evidemment j'ai absolument adoré, huhu ! Je suis tombé définitivement amoureux des personnages, des lieux, de tout ce qui fait ce vaste monde qu'est le Nippon.
J'ai envie de relire cette histoire, encore et encore. Et je relirais cette histoire, des centaines de fois sans jamais me lasser, juste pour ressentir encore la beauté du Nippon et en impregner mon esprit; et pour voir encore tous les personnages; et voir aussi tous les démons chassés par la victorieuse Amaterasu; et plein d'autres choses encore.
Okami4.jpg
Dans l'introduction de Ôkami, on voit aussi un petit extrait du jeu qui montre certains éléments de jouabilité.
La principale particularité de Ôkami est l'utilisation d'un outil spécial : le Pinceau Céleste.
Amaterasu, en tant que divinité, peut se servir de pouvoirs divins en utilisant sa queue continuellement impregnée d'encre (s'il y en a assez, bien sûr) comme pinceau, appellé donc le Pinceau Céleste.
Elle est ce qu'on appelle une divinité du Pinceau.
Pour utliser le pinceau, il suffit d'appuyer sur une touche pour figer le temps, puis il faut dessiner avec le pinceau la technique que l'on veut utiliser. Enfin, quand le temps reprend son cours, la technique prend vie.
Il y a 13 divinités du Pinceau au total et un peu plus de techniques du Pinceau, en comptant les variantes des techniques propres à chaque kami.
Ces techniques peuvent servir aussi bien un peu partout pour plein de choses que dans les combats en tant qu'armes puissantes, à utiliser en surveillant son niveau d'encre (pots d'encre) pour éviter d'être dépossédé de tout pouvoirs jusqu'à ce que l'encre revienne.
Les combats se déclenchent quand on entre en contact avec un parchemin du démon, toujours visibles, mais aussi à certains endroits précis.
Ils ont lieu dans une zone définie, où les démons apparaissent. Il est possible de fuir de la zone de combat, mais il est préférable de se battre contre les yôkai.
Pour ça, en plus du Pinceau Céleste, Amaterasu possède des armes divines, de 3 types très différents : miroirs, rosaires et épées. Elle peut équiper une arme principale et une arme secondaire.
Une arme a des effets différents selon qu'on la place en principale ou en secondaire. Par exemple un miroir en arme principale permet d'attaquer, mais en secondaire, il est utilisé comme bouclier.
Okami6.jpg
Il y a tant de choses à découvrir dans Ôkami. Je ne m'en lasserais jamais.
On y trouve énormément de référence à plein d'histoires et de contes du Japon.
Le nom de beaucoup de personnages provient d'un dieu ou d'un autre personnage de contes japonais célèbres.
Par exemple, on y croise le personnage de Kaguya, du très célèbre conte Taketori no Monogatari.
J'en avais déjà parlé.
Ici, le personnage de Kaguya ressemble beaucoup à la Kaguya-hime du conte original. Ca n'a même rien à voir avec les références à ce conte qu'on trouve ailleurs, dans les manga et d'autres jeux, par exemple.
On retrouve aussi dans Ôkami le vieux coupeur de bambous, et la relation entre Kaguya et ce dernier est proche de celle du conte.
Même si leur histoire dans Ôkami est légèrement différente de leur histoire dans le conte, dans le fond, c'est une référence pleine de respect et on retrouve bien l'esprit du conte originel.
Ôkami prend ses références un peu partout dans la culture ancestrale nippone et mélange le tout pour créer son propre univers : le Nippon.
Et puis il y a aussi quelques clins d'oeil à d'autres créations de feu Clover Studio, et d'autre jeux édités par Capcom.
De nombreux membres de Clover Studio, après la dissolution de celui-ci, ont rejoint PlatinumGames.
Une suite pour Ôkami, éditée par Capcom également, est prévue sur la Nintendo DS : Ōkamiden: Chiisaki Taiyō .
Elle sortira cette année au Japon et a été annoncée aux USA et en Europe pour 2011.
Et je l'attends de pieds ferme.
On ne retrouve pas d'anciens membre de Clover Studio à la tête de la réalisation de Ôkamiden, mais je pense qu'il n'y a pas de raisons que cette suite soit décevante. Je fais confiance à ses développeurs, et j'éspère que cette suite sera digne du travail formidable fait par Clover Studio.
Pour finir, je dois vous dire que je suis vraiment ravi de vous avoir parlé de Ôkami, et d'avoir partagé avec vous tout le bonheur que j'ai ressenti en me plongeant amoureusement dans cette grande oeuvre d'art vidéoludique.
Bonheur pour vous tous !
Okami.jpg

Commenter cet article

Pukun 09/05/2010 16:54


Quel animal vais-je immoler : MOI-MEME o/ , Okami mérite que je m'offre en offrande ;)


Pukun 09/05/2010 00:46


J'ai terminé ce jeu .... 7 fois *w* , et je l'aime , je le chéri , je lui voue un culte sans nom au point d'hériger un autel en sa faveur et d'immoler certains animaux en guise d'offrande !

Okami , is my lover


Acanthe 09/05/2010 14:22



7 fois ? En effet, tu aimes beaucoup ce jeu.


Ca ne m'étonnerais pas que je finisse Ôkami tout autant de fois, et même plus. Ce jeu m'a fortement marqué.


Par contre, quel genres d'animaux veux-tu immoler ?! Ca va pas non !  (C'est étrange que tu dises ça alors que tu as adoré Ôkami) è_é J'aime les animaux ! =)


Ôkami is my lover, too.



Paw' 08/05/2010 14:42


Remarque... Je peux l'acheter sur Wii ** (mode nouillasse surépuisée on*
Et puis, c'est très gentil de ta part mais comme dit plus haut, il faudra du temps avant que je puisse m'offrir le support donc ne t'inquiètes pas de ça, je survivrai à l'attente xD
Pis j'voudrais pas t'en priver non plus :D


Acanthe 08/05/2010 15:50



=)


Attention à la version Wii : les crédits du jeu sont totalement absents. Ce qui est vraiment très dommage, je trouve.



Paw' 06/05/2010 20:51


Ah, remarque, il est très possible que PS2 soit compatible PS3, je n'avais pas pensé à ça (nouillasse fatiguée de surcroit, ça marche comme excuse bidon 8D ?)
Et oui, le Versus XIII ne sortira que sur PS3... A moins qu'ils n'optent comme pour le XIII il me semble, pour un autre support en plus de la convoitée PS3 x).


Acanthe 06/05/2010 22:59



Ah, et bien c'est super alors, si c'est compatible. (Oui, ça marche comme excuse, je t'assure.)


Ôkami est un jeu que l'on trouve encore assez facilement je pense. Peu de gens connaissent l'existence de ce jeu. Donc, d'ici à ce que tu décides de l'acheter, à mon avis, il ne sera pas
introuvable. Ce qui est une bonne chose en fin de compte. =)


Mais au cas où il serait difficilement trouvable, si tu veux, je pourrais te le prêter.



Paw' 06/05/2010 00:12


J'avais déjà entendu parler/fait des recherches sur ce jeu, mais n'ayant pas le support approprier, j'ai jamais vraiment poussé plus loin.

Prévoyant de m'offrir une PS3 pour la sortir de FF versus XIII dans longtemps (quand le jeu sera sorti + le temps que j'ai les pépettes u__u) je voulais te demander : Il a ou aura une version PS3
de prévue :D ?


Acanthe 06/05/2010 19:40



Malheureusement, il n'y aura pas d'autres portages de Ôkami que celui sorti pour la Wii en 2008 je crois.


Les jeux PS2 ne sont pas compatibles avec la PS3 ? Si c'est le cas, la PS3 est une grosse arnaque. Et c'est dommage pour Ôkami, et tous les autres jeux de la PS2.


Ca n'a rien à voir, mais la XBOX360 est un bon investissement, car il y a aussi des bons jeux dessus. Mais je suppose que FF versus XIII ne sortira pas dessus.